GILBERT WALUSINSKI

walusinski

Paris 1915 - Brou 2006













Brève biographie


Au fond, Euclide, rares sont ceux, parmi nous, à l'avoir vu vivant. Gilbert Walusinski
Gilbert Walusinski naît le 31 janvier 1915 à Paris. Fils d'un immigré polonais qui s'installe à Paris à la fin du 19e siècle et obtient la nationalité française en 1893, Gilbert Walusinski suit ses études au Lycée Charlemagne dans le quartier du Marais à Paris, où il obtient son baccalauréat. Son professeur de mathématiques Francisque Marotte lui communique sa passion pour les mathématiques et leur enseignement.
En 1935, Gilbert Walusinski poursuit ses études à la Sorbonne. Il suit avec ferveur les cours d'Elie Cartan qui le conforte dans sa vocation à enseigner les mathématiques. Il obtient sa licence ès sciences en 1935 puis l'agrégation de mathematiques en 1941 après avoir été auditeur libre à l'Ecole Normale Supérieure.
Pendant près d'un demi siècle, Gilbert Walusinski consacre sa vie à l'évolution de l'enseignement des mathématiques. Il est persuadé que l'enseignement et la formation des enseignants doivent être en perpétuelle évolution et en adéquation avec l'actualité scientifique contemporaine. C'est avec cet état d'esprit que Gilbert Walusinski s'engage dans de nombreuses associations et sociétés scientifiques nationales et internationales. Il est président de l'Association des professeurs de mathématiques (A.P.M.E.P.) de 1955 à 1958, membre de la Société mathématique de France (S.M.F.), secrétaire de la Commission internationale sur l'enseignement mathématiques (C.I.E.M.) de 1959 à 1962 puis délégué national à partir de 1963. Il écrit en même temps qu'il préside l'A.P.M.E.P., de nombreux textes qui paraissent dans la publication de la C.I.E.M. L'Enseignement mathématique. L'un des plus fameux est Au pays de Clairaut et de Bourbaki en 1957 concernant les nouveaux problèmes pédagogiques soulevés par le développement des mathématiques modernes. Outre une solide formation scientifique, Gilbert Walusinski possède de remarquables qualités littéraires. Il signe de très nombreux articles dans de multiples journaux scientifiques. Notamment, il donne la pleine mesure de son talent littéraire dans le Bulletin de I'A.P.M.E.P. dans lequel il écrit de 1950 à 1990.
Gilbert Walusinski meurt à Brou dans le département de l'Eure et Loire le 13 janvier 2006.


Un scientifique et homme de lettres


Professeur agrégé de mathématiques,
Gilbert Walusinski reçoit le prix de l'Académie des Sciences
Gilbert Walusinski reçoit le prix de l'Académie des Sciences
Gilbert Walusinski est également féru d'astronomie. Il est l'un des fondateurs du C.L.E.A. (Comité de liaison enseignement et astronomie) en 1976 dont la tâche principale est la formation des enseignants de mathématiques à l'astronomie. Pendant vingt ans, il contribue à l'élaboration des Cahiers Clairaut, publication trimestrielle du C.L.E.A. Même si l'astronomie est pour Gilbert Walusinski avant tout une passion, elle lui permet de contribuer à l'amélioration et au renouvellement de l'enseignement des mathématiques. Pour son action en faveur de l'enseignement de l'astronomie, il reçoit le 26 novembre 2001 le Grand prix de l'Académie des Sciences.

L'écriture est la deuxième passion de Gilbert Walusinski.
S'il a peu donné à l'édition privée , ses articles des Cahiers Clairaut ou du Bulletin de l'A.P.M.E.P. constituent une œuvre qui permet de mesurer sur un demi siècle, l'évolution de l'enseignement des mathématiques en France au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale. Gilbert Walusinski consacre principalement ses sujets à l'évolution de l'enseignement des mathématiques et à la formation initiale et continue des enseignants de mathématiques des collèges et lycées français. Son activité nationale en tant que président de l'A.P.M.E.P. alliée à sa présence internationale comme secrétaire de la C.I.E.M. lui confèrent un rôle de premier plan dans la transformation que connaît l'enseignement secondaire des mathématiques dans la seconde moitié du 20ème siècle.
Enfin ami d'Albert Camus, il collabore également à la revue littéraire La Quinzaine Littéraire dans laquelle il donne la pleine mesure de ses qualités rédactionnelles. Entre 1966 et 2001, il rédige plus de cent cinquante comptes rendus d'ouvrages consacrés à la philosophie, l'histoire, les sciences humaines politiques ou sociales sans oublier les pensées des grands scientifiques des trois derniers siècles.
Scientifique et homme de lettres, Gilbert Walusinski signe sous différents pseudonymes1 une oeuvre littéraire, qui éclaire la seconde moitié du vingtième siècle.



Un pédagogue hors pair


Gilbert Walusinski est avant tout un pédagogue apprécié de ses élèves de collège et lycée auxquels il
consacre principalement sa carrière. Les nombreux témoignages de ses anciens élèves révèlent un professeur très disponible, qui ponctue ses cours de parenthèses sur l'actualité astronomique. Durant toute sa carrière, la réflexion pédagogique est une constante chez Walusinski. Dès les années 1950, il prône une réforme de l'enseignement des mathématiques tant sur le plan des programmes que de la pédagogie employée:
Le comble, disait Alain, serait que la paix fonde sur le monde et qu'il ne soit pas prêt à la recevoir. En serait il de même pour la reforme de l'enseignement, toujours annoncée par le Ministre mais jamais réalisée par son successeur? Pour notre part, nous n'arrêtons pas de nous préparer à une reforme dont l'urgence, tant du point de vue social que du point de vue de la science et de la pédagogie, augmente tous les jours.
(WALUSINSKI Bulletin de l'A.P.M.E.P. n 179, octobre 1956, p. 73 79)
Enthousiasmé par le plan Wallon Langevin, favorable aux classes nouvelles impulsées par Gustave Monod, Gilbert Walusinski n'a de cesse de promouvoir de nouvelles méthodes pédagogiques. Il n'hésite pas à présenter comme modèles les expériences réalisées dans d'autres pays. Ainsi, il traduit de l'anglais l'ouvrage Construction des mathématiques de Z.P. Dienes, consacre de longs articles aux expériences de Georges Papy en Belgique ou de T.J. Fletcher en Angleterre. Pour Gilbert Walusinski, le renouvellement de la pédagogie est étroitement lié à la formation des professeurs. La formation continue est inexistante en France jusqu'à l'apparition des Instituts de Recherche sur l'Enseignement des Mathématiques (I.R.E.M.). Ces instituts deviennent rapidement de véritables laboratoires de recherches pédagogique et didactique au sein des universités françaises en mutualisant les compétences des professeurs de collèges des lycées et des universités.



Un militantisme efficace


Gilbert Walusinski participe activement aux transformations que l'enseignement des mathématiques français subit entre 1945 et 1980. Président de l'Association des Professeurs de Mathématiques de l'Enseignement Public (A.P.M.E.P.) de 1955 à 1958 il initie avec son ami Gustave Choquet la tenue d'un cycle de conférences réalisées avec le soutien de la Société Mathématique de France (S.M.F.). De 1956 à 1963 se tiennent plus de quarante conférences dont la moitié d'entres elles sont consacrées aux mathématiques modernes chères à Gilbert Walusinski. Ces conférences intégralement imprimées dans les Bulletins de I'A.P.M.E.P. constituent ainsi les prémices de la formation continue souhaitée par Gilbert Walusinski. Fort du succès rencontré, Gilbert Walusinski propose à André Revuz, professeur à la faculté des sciences de Poitiers, un nouveau cycle de conférences sur les structures mathématiques. Une série de cours, intitulés cours de 1 'A.P.M.E.P. sur les groupes anneaux et corps d'abord, puis sur les espaces vectoriel ensuite et la topologie enfin sont publiées en trois recueils par l'A.P.M.E.P. entre 1963 et 1967. Enfin, Gilbert Walusinski participe activement au sein de l'A.P.M.E.P. à l'élaboration d'une Charte interne à l'Association, concernant la formation des enseignants et la réforme des programmes de l'enseignement secondaire français. Les conclusions de cette charte sont reprises par la commission ministérielle d'étude pour l'enseignement des mathématiques (dite Commission Lichnérowicz) mise en place par le ministre de l'Education nationale en 1967. Le travail de cette commission débouche sur la création en 1968 des I.R.E.M. et transforme intégralement les programmes des classes des collèges et lycées.



Bibliographie



G. WALUSINSKI 1981, Ciel, Passé, Présent: les grandes découvertes de l'Astronomie, Paris, Etudes Vivantes
G. WALUSINSKI 1971, Un guide blanc pourquoi une mathématique moderne, Paris, Armand Colin
G. WALUSJNSKI 1988, La lune et ses satellites, Paris, Edition Epigone
G. WALUSINSKI 1987, Planètes et comètes, Paris, Edition Epigone
G. WALUSINSKI 1990, Astronomes et observatoires, Paris, Edition Epigone
Z.P. DIENES, Traduit par G. WALUS1NSKI 1966, Construction des mathématiques, Presses Universitaires de France

Ouvrages sur Gilbert Walusinski
A.P.M.E.P. 2007, Hommage à Gilbert WALUSINSKI, Paris
E. BARBAZO 2005, L'influence de Gilbert WALUSINSKI dans la création des IREM, Mémoire de DEA dirigé par Jean Dhombres, EHESS


1G.W. (les initiales de Leibniz), K. Mizar, Evariste Dupont, E. Duponsky, W. Mountebank sont les avatars employés par Gilbert Walusinski.







Author
Eric Barbazo
Institut de Recherche sur l'Enseignement des Mathématiques
Université Bordeaux1
barbazo@wanadoo.fr